Un pas considérable vient d’être franchi par l’administration Trump : ses principaux diplomates ont annoncé reconnaître le droit des Syriens à la démocratie. Ils admettent qu’ils ont souverainement choisi Bachar el-Assad comme président. C’en est fini de la rhétorique de « démocratisation » forcée qui a accompagné toutes les aventures militaires des administrations précédentes.

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire