Lors de la présentation de son rapport 2017, la police des polices s’est livrée ce mardi 26 juin à un exercice de transparence, dévoilant le nombre de tués et de blessés lors d’une action policière pendant l’année écoulée. L’IGPN insiste : il ne s’agit pas d’un recensement des bavures policières.

C’est un exercice de transparence inédit pour la police  des polices. Pour la première fois, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a dévoilé ce mardi 26 juin le nombre de personnes tuées ou blessées dans l’année lors d’interventions policières. En un an, les forces de l’ordre ont tué 14 personnes et fait une centaine de blessés avec plus de huit jours d’incapacité de travail.  Ces chiffres s’appuient sur une base de données encore parcellaire. D’abord réalisée de juillet 2017 à janvier 2018 avec les seuls éléments de la police des polices et de deux directions départementales de sécurité publique, en Gironde et dans les Yvelines, la collecte a fini par se généraliser à l’ensemble de la France. Le comptage des blessés se limite en revanche à la seule période allant du 1er juillet au 31 décembre 2017. L’IGPN a recensé une centaine de personnes dont l’incapacité temporaire de travail (ITT) dépasse les huit jours. Pour les deux tiers d’entre elles, cette ITT était comprise entre 10 et 29 jours. lire la suite: Marianne.net

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France