Partager sur Facebook
Twitter
Google +

« L’erreur est humaine. Persévérer dans l’erreur est diabolique ». Ce précepte de l’Inquisition conduisait les hérétiques et relaps au bûcher. C’est sans doute la sentence qui devrait symboliquement frapper le Premier Ministre, énarque, Edouard Philippe, et son complice, le Ministre de l’Economie, énarque lui-aussi, Bruno Le Maire. C’est en effet un autre énarque, Dominique de Villepin, Premier Ministre de Jacques Chirac entre 2005 et 2007, qui avait procédé à la désastreuse privatisation des autoroutes en 2006. La même faute est commise aujourd’hui par Edouard Philippe avec la privatisation d’ADP, la société qui gère les aéroports de Paris. D’ailleurs une procédure administrative menace la décision prise par un autre énarque, en tant que Ministre de l’Economie, un certain Emmanuel Macron, lorsqu’il avait cédé les parts de l’Etat à hauteur de 49,99% de l’aéroport de Toulouse-Blagnac à un consortium chinois, Casil, accusé par la Cour des comptes et un rapport parlementaire de siphonner les caisses de la société pour verser 30 Millions d’Euros à ses actionnaires, dont 16,7 tirés des réserves ! Le rapporteur public devant la Cour administrative d’appel de Paris demande l’annulation de cette vente, et voilà que la même bande remet ça !
La privatisation, ou plutôt la concession des Autoroutes par le gouvernement Villepin, considérée à l’époque par le sémillant Premier Ministre, comme une bonne affaire, apparaît maintenant comme une bévue, un choix à court terme fait au mauvais moment. L’affaire a été excellente pour les sociétés qui gèrent désormais les autoroutes. Leurs profits ont augmenté en 10 ans de 20%, les hausses des péages de 20% aussi. 1,5 Milliard d’Euros de dividendes ont été versés aux actionnaires. C’est autant de perdu pour notre Etat impécunieux et de gagné par les groupes du BTP qui ont été les repreneurs et sont évidemment chargés des travaux d’entretien. La Cour des comptes a estimé que la cession à hauteur de 14,8 Milliards d’Euros avait été sous-évaluée de 10 Milliards ! L’Autorité de la concurrence a dénoncé la « rente » que constitue la gestion des autoroutes au profit des actionnaires et au détriment des utilisateurs.
L’expérience semble ne

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer