Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Les procédures contre RL ont une certaine importance politique parce que, quand il n’y a pas eu incitation directe et objective à la haine ou à la rébellion contre des agents de la force publique et contre l’autorité de l’État, les articles du Code pénal invoqués sont les seuls que la législation actuelle offre aux autorités en matière de répression de la liberté de la presse et de la liberté d’expression des citoyens.
Chacun sait avec quel privilège le Parquet de Paris poursuit régulièrement Riposte Laïque. Malgré tout son zèle il n’a pas réussi jusqu’à présent à accuser RL d’autres délits que ceux concernant la répression de la liberté de la presse et de la liberté d’expression des citoyens qui serait impossible aux États-Unis.
Dans l’intérêt de la justice, un examen approfondi de la liberté de la presse est nécessaire. Comment peut-on être à la fois un bon procureur de la République et un mauvais représentant de l’État politisé.
Le ministère public semble être peu familier avec l’histoire des luttes pour la liberté de la presse. Sur quoi repose la méfiance des gens à l’égard de la justice soumise à l’exécutif ? Sur le soupçon que l’exécutif peut sacrifier la liberté de la presse et l’intérêt général de la société à l’intérêt du gouvernement en place.
On se souvient des attaques odieuses dirigées contre Giscard dans la presse. Et jamais ces attaques n’ont provoqué d’action judiciaire dans la France de Giscard reconnue comme un État constitutionnel modèle.
On doit se demander si nous n’appartenons pas à un État anticonstitutionnel en ce qui concerne la liberté de la presse et de la liberté d’expression des citoyens, si on se place au point de vue des accusateurs de Riposte Laïque. Il est clair que l’intérêt du gouvernement en place n’est pas de combattre RL sur le propre terrain des arguments politiques, et avec ses propres armes. Le ministère public veut, sur le fondement de la morale socialiste, anéantir la réalité de l’histoire de la liberté de la presse et de la liberté d’expression.
On repousse la grossièreté de l’accusation d’outrage par le

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer