Extrait de l’Édition du 21 mai 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

« La ruée vers l’Europe »est un essai signé par Stephen Smith. Il n’est pas de notre famille de pensée, loin s’en faut. De nationalité américaine, Stephen Smith a 61 ans, il a tenu la rubrique Afriquedu quotidien Libérationde 1988 à 2000, puis du Mondejusqu’en 2005. Depuis 2007, il enseigne les études africaines aux États-Unis, à l’Université Duke. Cependant, il présente une vision effrayante, le mot est faible, de ce qui attend l’Europe en provenance de l’Afrique noire dans les 30 prochaines années. Entre 150 et 200 millions d’Africains arriveront, d’une manière ou d’une autre, sur le sol européen. Ils sont 9 millions aujourd’hui. Stephen Smith ne s’en réjouit pas, je cite la page 223 de son livre : « La migration massive d’Africains vers l’Europe n’est dans l’intérêt ni de la jeune Afrique ni du Vieux Continent ».   Stephen Smith étale froidement la situation. Nous sommes aujourd’hui 510 millions d’Européens. D’ici 2050, en raison de la baisse des taux de natalité, du vieillissement de la population et sans immigration supplémentaire, nous ne serions que 450 millions de personnes face à de 2,5 milliards d’Africains, dont les deux tiers auront moins de trente ans. En 2100, trois personnes sur quatre nées dans ce monde seront des Africains. Le remplacement de population est pour certains, une donnée économique rentable. Si l’Europe voulait maintenir la relation entre sa population active et non active, elle devrait, selon un rapport de l’ONU datant de l’an 2000, accueillir 13 millions de migrants chaque année. Dans ce cas, les trois quarts de la population européenne seront d’origine africaine d’ici 2050. Ce serait le mieux, paraît-il, pour sauver nos retraites et notre système de protection sociale. Ce que Stephen Simth démonte facilement, en arguant que les bo-bos progressistes oublient que les immigrants, par le principe du regroupement familial, incluant des enfants comme des grands-parents, augmenteront exponentiellement le nombre de personnes à charge… Les migrants sont peut-être bons pour les actionnaires, puisqu’ils font baisser les salaires, mais ils assassineront plus sûrement notre système social qu’ils ne le sauveront.   Les pays du

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France