L’armée russe a découvert un laboratoire chimique clandestin à Douma, dans la zone abandonnée par les jihadistes. Des précurseurs d’armes chimiques, comme du thiodiglycol et de la diethanolamine s’y trouvaient, a affirmé le spécialiste de ce type d’arme, Alexander Rodionov, sur Rossiya TV, le 17 avril 2018. Ils servent notamment à la fabrication de gaz moutarde.

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire