Selon l’analyste politique turc Musa Özuğurlu, le président Erdoğan a donné instruction de cesser tout soutien à la Coalition nationale syrienne. Cette décision, qui est de peu d’effets au plan militaire, a d’importantes conséquences au plan politique. Bien que dépourvue d’influence en Syrie même, la Coalition nationale syrienne est considérée comme le « représentant légitime du peuple syrien » par les puissances occidentales. Dans la pratique, les membres de cette Coalition sont aujourd’hui contrôlés par (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire