Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a annoncé dans un tweet, le 14 septembre 2018, que son pays était prêt à participer à la reconstruction de la Syrie « s’il existe une solution politique menant à des élections libres ». Pour la première fois, un dirigeant occidental évoque la possibilité de reconstruire la Syrie au cours de la mise en œuvre d’une solution politique et non pas une fois les objectifs de guerre occidentaux officiels (le « changement de régime ») réalisés. Ce faisant (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire