Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Macron cédera-t-il ?
Les maîtres-chanteurs de l’humanitaire internationaliste sont partout indésirables
Quand les universalistes politiques – tout humanistes et humanitaires qu’ils se pensent –  ne sont rien sans les états souverains, mais qu’ils les fustigent, ils se font refouler. Ils doivent donc trouver le maillon faible en Union européennes et testent Macron. Les activistes allemands de SOS Méditerranée cherchent à imposer par la force les migrants illégaux signalés par les passeurs qui les leur ont signalés. « C’est la seul option que nous avons« , assure un activiste de l’association qui se fait passer pour une ONG.
Les ONG qui ont pris en charge les migrants abandonnés en pleine mer par leurs complices ont sollicité les autorités françaises : elles veulent que la France mise devant le fait accompli prenne leur relais « à titre exceptionnel » en acceptant le débarquement des 58 migrants « en route vers Marseille » qu’elles ont pris à bord, sans assumer le suivi, a indiqué lundi 24 septembre le directeur des opérations de SOS Méditerranée.
Tranquille, Frédéric Penard explique, lors d’une conférence de presse à Paris, que « c’est la seule option que nous avons » pour permettre àl’Aquarius, « dernier navire » civil dans la zone, « de continuer sa mission » de sauvetage des migrants abandonnés que les passeurs leur ont confiés pour faire le forcing dans un pays européen faible. « Le port de Marseille est le seul port envisageable pour qu’il puisse repartir », a-t-il décrété.
Les autorités panaméennes annoncent le retrait de son pavillon à l’Aquarius.
Alors les données changent, le président de SOS Méditerranée – que la presse étiquette complaisamment association citoyenne ou initiative militante -Francis Vallat, assure que l’Aquarius est « toujours susceptible d’être mobilisé ». Mais, actuellement situé « à environ quatre jours » de mer de la cité phocéenne, la date à laquelle le navire, commencera le siège de Marseille reste pourtant incertaine.
« Le bateau est toujours dans les eaux internationales au large de la Libye » même si « nous reprenons la route du nord », a expliqué Sophie Beau, la vice-présidente de l’ONG  association. « Nous avons alerté d’autres pays, mais nous avons du mal à imaginer que la France puisse refuser, explique le maître-chanteur Francis Vallat, qui instrumentalise la « situation humanitaire » qu’il favorise à chacune de ses opérations. Sans anticiper la réponse de Paris, il a assuré qu’à aucun

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer