CONNEXION. La lettre argumentaire PDF, rédigée par Jean-François Touzé et Franck Timmermans.

Cette nouvelle année commence bien ! Quoi de plus jouissif en effet que de voir les progressistes de tous poils s’entre-déchirer et user sur eux-mêmes des méthodes stigmatisantes qu’ils réservent d’ordinaire aux nationaux ! Pour preuve, une polémique sévère vient d’éclater entre des responsables de la majorité présidentielle et la Direction du journal Le Monde à propos de la Une de son magazine représentant Emmanuel Macron avec les « codes graphiques de l’iconographie nazie » selon eux. Pour Richard Ferrand, il n’y a pas de doute possible ! Psychodrame. Ce sujet serait totalement anodin, surtout pour nous qui en avons entendu et subi bien d’autres, si le Directeur des rédactions du journal n’avait pas été contraint par le tollé élyséen engendré de s’expliquer et de présenter des excuses, et quelles excuses !!! Le Monde n’est pas n’importe quel quotidien. Si j’en fais ce jour un sujet d’importance c’est parce que la formation politique de tout bon cadre nationaliste passe par une solide connaissance de l’adversaire ; et parce que jadis nos meilleurs cadres apprenaient à lire, à décoder et à comprendre la stratégie socialo-communiste en étudiant précisément les articles du Monde. Le Monde est LE journal de toute la gauche, plus que n’importe quel autre quotidien ou hebdomadaire, c’est la référence, c’est la signature de l’anti-France. Et en disant cela je ne reprends pas un credo des cours de l’AF ou de l’ami J-F. Chiappe à l’IEN. L’ancien Ambassadeur des USA en URSS en 1952, George F. Kennan, déclarait dans l’Encounter en 1976 « Même un journal comme Le Monde, un des meilleurs au monde, est maintenant profondément socialiste dans son esprit, et pas modérément socialiste ; chaque fois qu’il y a un problème entre Moscou ou Pékin et l’Occident, il soutient spontanément la cause communiste. ». C’était, et c’est encore, rigoureusement exact, cela s’appelle être un compagnon de route et c’est si vrai que Moscou a toujours bien pris soin de ne jamais privilégier, flatter ou même honorer le quotidien de peur que son utilité indispensable à la cause ne fût gâchée par une

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France