Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Le 1er mai 2017, dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, le psychiatre italien Adriano Segatori livrait son analyse au sujet du candidat Emmanuel Macron.
Son analyse le présentant comme un psychopathe aurait dû alerter les électeurs français. Il n’en fut rien et l’intéressé fut élu facilement président de la république française au second tour.
Quelques sites étiquetés de fachosphère par la pensée unique alertèrent l’électorat. Nancy Verdier pour le compte de Dreuz Info tira la sonnette d’alarme ; en vain car le rouleau compresseur des chaînes d’information en continu lava efficacement le cerveau des veaux en le présentant toujours sous un angle flatteur.
Le comportement de Macron depuis son élection est conforme, en tous points, à l’analyse du psychiatre Segatori depuis son arrivée théâtrale à la pyramide du Louvres le soir de son élection jusqu’à ses insultes gratuites et répétées envers ceux qu’il méprise. La liste ne cesse de s’allonger car Macron n’aime que lui-même. Les réactions indignées des personnes visées et celles ébahies des journalistes montrent qu’ils n’ont jamais écouté le psychiatre qui les avait pourtant prévenus.
J’avais écris un article, le 5 mai, qui ne fut pas publié car Nancy Verdier me coupa l’herbe sous les pieds. Il rappelle la dangerosité de l’individu qui est parvenu au faîte de l’Etat français. A bon entendeur même s’il est trop tard pour refaire l’histoire…

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer