Partager sur Facebook
Twitter
Google +

On ne vous dit pas tout !
Le directeur de l’ordre public de la préfecture de police de Paris, Alain Gibelin, auditionné lundi soir par la commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée Nationale, a démenti, sous serment, la déclaration du porte-parole de l’Elysée, l’ex journaliste Bruno Roger-Petit, qui avait annoncé le jeudi 19 juillet « que Benalla bénéficiait d’une autorisation en tant qu’observateur. »
Alain Gibelin a affirmé que « cette autorisation » lui avait été accordée, sans se référer à sa hiérarchie, par l’un des trois cadres de la police soupçonnés et mis en examen.
Il a confirmé les propos du préfet de police, Michel Delpuech, qui avait déclaré un peu plus tôt, devant cette même commission, que Benalla était « un interlocuteur connu » de ses services, alors que, encore un peu plus tôt, Gérard Collomb, le sinistre de l’Intérieur, alors qu’il l’avait très souvent « croisé », avait assuré, toujours sous serment, ne pas connaître la fonction de ce « chargé de mission de l’Elysée ».
Sur question de Marine Le Pen, Alain Gibelin a reconnu que Benalla « était présent » à des réunions entre ses services et l’Elysée, entre les 4 et 19 mai, alors qu’il était censé « avoir été suspendu » !
Donc, mensonge de l’Elysée, un de plus !
Contacté par « Le Figaro », l’Elysée a confirmé que Benalla « n’avait participé à aucune réunion durant sa période de suspension ».
Par lettre, Alain Gibelin vient de préciser qu’il « avait mal compris la question posée par Marine Le Pen, à cause du Brouhaha de la salle. », et donc il rectifie son témoignage sous serment !
Nous sommes en droit de mettre en doute la sincérité de sa précision car, en fin de réunion, alors qu’il n’y avait plus de brouhaha, Guillaume Larrivé, co-rapporteur de cette commission d’enquête, a récapitulé les questions et les réponses d’Alain Gibelin et celui-ci n’a pas protesté quand Larrivé a répété sa réponse précédente, il n’a pas fait remarquer « qu’il avait mal compris, ou mal entendu. »
Alors qui a le nez qui s’allonge…s’allonge…s’allonge ?
Chacun se fera sa propre opinion, la mienne est faite !

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer