Partager sur Facebook
Twitter
Google +
« À quelques-uns, l’arrogance tient lieu de grandeur, l’inhumanité de fermeté, et la fourberie d’esprit« . (Jean de La Bruyère, Les Caractères (1696), 25, V, De l’homme.) Lu sur l’équipe Hassanats.com : « L’orgueil et l’arrogance : L’orgueil consiste à croire qu’on est au dessus des autres et à mépriser les plus faibles en se croyant supérieur. L’arrogance, c’est regarder ses actes avec admiration. Ces deux maladies de l’âme sont intimement liées. Celui qui est fier de ses adorations, de son argent, de son niveau social, par son discours ou aussi par sa langue et ses origines (tout ceci rentre dans l’arrogance) se croit forcément supérieur aux autres, (à ceux qui ne sont rien). En d’autres termes, l’arrogance dépend des actes et l’orgueil dépend du cœur… »
Le Figaro.fr rapporte « La charge de Christophe Castaner contre Pierre de Villiers » : « Le chef d’état-major a été déloyal dans sa communication, il a mis en scène sa démission« , évoquant un comportement de « poète revendicatif« . Le communiqué de démission et le mot d’adieu du général de Villiers ne semblent pas avoir été appréciés. Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner charge Pierre de Villiers. Il juge « inacceptable » le « comportement » de l’ancien chef d’état-major des armées. Il accuse, dans les colonnes du Figaro, l’ancien chef d’état-major Pierre de Villiers d’avoir été « déloyal dans sa communication », sur fond de désaccord budgétaire avec Emmanuel Macron. « C’est son comportement qui a été inacceptable. On n’a jamais vu un Cema (chef d’état-major, ndlr) s’exprimer via un blog, ou faire du off avec des journalistes ou interpeller les candidats pendant la présidentielle. » (Christophe Castaner) « aurait aimé entendre sa vision stratégique et capacitaire plus que ses commentaires budgétaires« . Le 13 juillet, Macron l’avait sévèrement recadré devant toute la hiérarchie militaire, jugeant « pas digne d’étaler certains débats sur la place publique« .

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer