Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Aujourd’hui on se congratule pour les 6 mois passés à l’Elysée, on est heureux de recevoir dès cette année les 20 millions d’€ de subventions publiques de l’Etat pour le parti En Marche, on mange les petits fours tout va bien on se partage les ministères comme les pains, on place les amis au pouvoir à toutes les strates de l’administration.
L’Etat Macron festoie, il part à la montagne, prend l’avion à 350 000€ de Tokyo à Paris, tout est au beau fixe concernant la monnaie sonnante et trébuchante qu’ils se mettent dans la poche. Même les journalistes ces larbins du pouvoir annoncent des lendemains économiques qui chantent, la croissance paraît-il battrait des records. On se demande bien comment d’ailleurs rien n’a été fait pour, et permettez-moi de douter que les quelques décisions de branches et le plafonnement des indemnités fassent des miracles. Mais bon on est euphorique, je leur donne le conseille de profiter de ces moments, ils s’arrêteront bientôt La vraie vie, les vrais problèmes pointeront très vite le bout de leur nez.
En attendant les sujets ne sont pas traités, 6 mois passés et de la poudre de perlimpinpin après, nous remarquons qu’hors tour de magie de la communication, rien ne se règle, ou n’est tenté d’être réglé. Je passe l’économie, l’immigration, l’insécurité, la place de la France dans le monde, et revient sur cette otage Française de 72 ans au Mali dont on parle un peu, pas beaucoup, mais un peu, dont le gouvernement a totalement abandonné, comme le révèle son fils.
Elle est très Française, trop nationale pour que l’exécutif se bouge pour elle, non on préfère la laisser loin là-bas avec son cancer, c’est pas assez exploitable du point de vu des médias pour qu’on agisse. Ca passe pas assez bien à la télé, ça ne ferait pas gagner assez de points dans les sondages, et puis ils sont en vacances c’est plus important.
C’est une leçon sachez que votre passeport Français ne vous aidera aucunement si ces mêmes pépins vous arrivent, l’Etat national s’en lavera les mains, comme de tous les

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer