Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Les migrants sont devenus une source de division !
La division de l’Europe entre la Commission européenne et les anciens pays de l’est qui l’ont rejointe.
La divison entre les élites et le peuple dans de nombreux pays.
La division entre les « pauvres de France » et ceux venus d’Afrique.
Car, à chaque fois que des mesures exceptionnelles sont prises pour accueillir et protéger les migrants, la question de la gestion de la pauvreté des Français se pose avec de plus en plus de force ! Avec une question redondante :
Si on trouve de l’argent pour les migrants, pourquoi n’y en a t-il pas pour les SDF ?
Voici un article du dernier Bulletin d’André Noël (n°2564) commentant les mesures préconisées dans un rapport par le député LREM, Aurélien Taché, chargé de réfléchir à une meilleure intégration des migrants :
Prendre en charge la « solitude » affective et sexuelle des migrants ?
Le gouvernement ne veut pas passer pour n’être que « répressif » à l’égard des étrangers. S’il se veut théoriquement ferme pour expulser ceux qui sont en situation irrégulière, bien que l’on ne voit rien de changé par rapport au précédent quinquennat, il entend travailler à une meilleure intégration des migrants en situation régulière et des réfugiés politiques.
A cette fin, il a commandé à Aurélien Taché, député LREM du Val-d’Oise, un rapport remis au premier ministre le 19 février qui comporte 72 mesures allant dans ce sens. Le 5 juin, le gouvernement réunira un comité interministériel à l’intégration pour mettre en oeuvre une partie de ces 72 propositions. Tous les ministres sont priés de s’impliquer dans le projet puisque ces mesures les concernent tous, ou presque.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education, devrait y annoncer la création d’« écoles pour les parents » où les migrants, le soir, se familiariseraient avec la France. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, y développerait un plan d’action pour prendre en charge les « troubles post-traumatiques » des exilés ! Pour les troubles traumatiques ressentis par les habitants autochtones contraints de cohabiter avec des immigrés, rien, en revanche, n’est prévu …
Il y aura également un projet appelé HOPE (hébergement, orientation, parcours vers l’emploi), mené par l’AFPA (Association pour la

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer