L’INSUPPORTABLE et INTERMINABLE ÉTÉ MACRONIEN. Après la rocambolesque et scandaleuse « affaire Benalla », – en fait « Lahcène Benahia, lieutenant-colonel de réserve dans la gendarmerie, comme moi je suis Evêque !-, il y a, enfin, comme un « air de rentrée », avec une odeur de cartables neufs pour des petites têtes de moins en moins blondes.

Lesquelles vont se préparer pour  une longue année scolaire semée d’embûches : vous pensez, savoir lire, écrire et compter, quels exploits !  Les embouteillages  vont recommencer, comme les inéluctables  retards dans les transports en commun avec ses cavalcades d’usagers  qui n’en peuvent plus, ainsi que les inévitables rendez-vous syndicaux. Avec, au bout, d’inutiles et vieillissants cortèges d’appareils  militants. Sans oublier la certitude  d’un avenir plus difficile encore, pour les retraités. Merci qui ?… Mais tout ceci participe d’une routine. Mais, ce qui est plus grave, l’opinion va finir par s’habituer à une autre « routine » : celle des trop nombreux « faits divers » qui ont émaillé notre été français. Qu’on en juge : des dizaines et des dizaines d’agressions « diverses et variées», beaucoup de coups de couteaux assénés par des « déséquilibrés » qui, curieusement, crient à chaque fois « Allah Akbar ». Une épidémie ? Quand ce ne sont pas les allogènes eux-mêmes qui s’entretuent, comme à Alençon début août, en l’occurrence des Afghans. Le 29 juillet, c’était le jeune Adrien Perez à qui pourtant l’avenir souriait, qui périssait à Grenoble ,mortellement frappé par les frères El Habib, « des chances pour la France », comme aurait dit feu Stasi, ci-devant député-maire d’Epernay. A la fin du mois, c’est Kamel Salhi, licencié de la RATP, inscrit au FSPRT, le fichier des « apprentis terroristes »,  pour soupçon de « radicalisation », qui poignardait sa femme, sa sœur( ?) et une passante, en criant, là aussi, « Allah Akbar ». Dans la même période, à la sortie d’un match PSG/Angers joué au Parc des Princes, un jeune homme de 25 ans s’écroulait sur le quai de la station de métro Exelmans,  mortellement touché au thorax

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France