Extrait de l’Édition du 26 février 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

Pour les fêtes Johanniques d’Orléans de mai prochain, Jeanne d’Arc sera donc incarnée par une jeune métisse polono-béninoise de 17 ans… On pourrait espérer que ce soit pour toutes ses qualités personnelles (cheftaine scoute, escrimeuse, catholique pratiquante, bonne lycéenne), mais non. C’est bien parce qu’elle est métisse. La diversité doit l’emporter sur la réalité historique. C’est tendance, que de remplacer les héros ou les figures historiques européennes par des acteurs de couleur, pour peu que le noir soit une couleur. Les officines anti-racistes n’ont pas encore tranché la question. C’est Idriss Elba, un acteur britannique noir, qui ouvrit le bal en jouant le dieu Heimdal – aussi appelé le dieu blanc dans la mythologie scandinave, un comble – dans le film Thor, en 2010. L’acteur déclarait d’ailleurs, je cite : « Je pense que c’est un signe révélateur du futur. Je pense que nous verrons davantage de casting multi-racial et je pense que c’est une bonne chose. ». L’avenir allait lui donner amplement raison… Dans le film King Arthur de Guy Ritchi, tourné en 2016, l’acteur noir Djiman Hoansou incarne un chevalier de la Table Ronde, Sir Bevedere. Dans la série télévisée Once Upon a Time, c’est Sinqua Walls, un autre acteur noir, qui joue le rôle de Lancelot. Dans le film Robin Hood Origin d’Otto Bathurst, le personnage de Petit Jean sera joué par un acteur afro-américain Jamie Fox. Dans la série historique à valeur de documentaire de la BBC The Hollow crown, la reine Marguerite d’Anjou est jouée par l’actrice métisse Sophie Okonedo. Au théâtre, l’actrice afro-américaine Condola Rashad incarnera Joan Of Arc. Idem donc à Orléans, pour les fêtes Johanniques.   Curieusement, quand le joueur de foot Antoine Griezmann s’est déguisé en basketteur afro-américain pour une soirée entre copains, et qu’il a fort imprudemment posté une photo de sa soirée sur les réseaux sociaux, il a été médiatiquement mis à mort, et n’a dû son salut qu’à force de génuflexions, repentances, excuses et mea culpa, mea maxima culpa. Les acteurs

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France