La conférence de Bruxelles II en soutien à la Syrie et aux pays de la région, co-organisée par l’Union européenne et les Nations unies, s’est clôturée le 25 avril 2018. Les États donateurs ont mis en scène leur volonté d’aider le Liban a continuer à héberger des réfugiés syriens, le temps nécessaire à l’élaboration d’une solution politique pour ce pays. Ils ont donc enjoints les pays hôtes à donner un statut juridique aux réfugiés, y compris en cas de retour temporaire chez eux. Le Premier ministre libanais (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire