Partager sur Facebook
Twitter
Google +

La prolifération des trottinettes, vélos, scooters électriques mis à la disposition du public par des opérateurs de plus en plus nombreux, inquiète les pouvoirs publics : en cause les stationnements sauvages sur les trottoirs et les conduites à risque des usagers.
C’est pourquoi le Conseil municipal devra se prononcer en avril sur la levée d’une nouvelle taxe dont seront redevables les opérateurs louant des véhicules en « free floating », c’est-à-dire pouvant être empruntés et déposés n’importe où. Montants : 20 € annuel pour un vélo, 50 € pour une trottinette et 60 € pour un scooter électrique.
La taxe sera évidemment répercutée sur l’usager. Selon le journal Le Monde, le nombre de ces véhicules climato-compatibles devrait passer de 15.000 à 40.000 d’ici quelques mois. Une manne pour la municipalité déficitaire qui entend consacrer une partie de cette nouvelle recette à l’aménagement de parcs de stationnement.
Encore une taxe… Toujours pus de taxe #Paris #HidalgoDepuis Discover sur Google
— Sandrine (@mmjl) 21 mars 2019

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer