Partager sur Facebook
Twitter
Google +
En 1996, un scandale hilaro-planétaire dévastait la municipalité de Jean Tiberi. Son épouse, Xavière, avait été rémunérée 268 954 francs par le département de l’Essonne pour un rapport de 36 pages à l’utilité douteuse, ce qui faisait 1139 euros la page en vous épargnant la prise en compte de l’inflation.
En 2017, Anne la Bien-Nommée, maire de Paris, a fait débourser à ses administrés la somme de 224 580 euros pour un rapport de 14 pages arrivant à la bouleversante conclusion que Paris n’est pas propre. Cela nous mène à un coût de 16 041 euros par page, plus de quatorze fois celui de Xavière !!!
Et ce n’est pas l’Essonne qui paye mais le cochon de contribuable parisien.
Bah, puisqu’il n’y a pas d’enrichissement personnel signalé, les troupes d’Hidalgo vont sûrement dire qu’elle n’a rien à se reprocher … juste de gaspiller dans les grandes largeurs.
On notera au passage que l’un des deux bénéficiaires de ces largesses est l’Ifop dont le directeur-adjoint, un certain Frédéric Dabi, a pris curieusement à partie récemment Serge Federbusch, notre chroniqueur attitré pour lui reprocher son action contre Hidalgo. Venant d’un institut de sondage supposé apolitique, l’offensive était pour le moins étonnante.
On est prié de rester étonné.
Comme l’ont relevé les journalistes de Capital Anne Hidalgo a affirmé à plusieurs reprises qu’elle est insatisfaite de l’état des rues de Paris et en fait l’une de ses priorités de fin de mandat. « Mais choisit-elle les bonnes solutions ? Parmi les grandes lignes de son plan propreté de mars 2017 (le troisième depuis son élection), on trouvait la volonté de plus impliquer les citoyens. La maire de la capitale avait alors émis le souhait d’organiser des conférences citoyennes pour faire émerger de “belles propositions” afin de rendre la ville plus propre. »
Sauf que ces beaux objectifs ont un prix : 224.580 euros ! Ce chiffre est révélé par le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 31 janvier. Il proviendrait du rapport d’une mission d’enquête du Conseil de Paris, présidée par une élue d’opposition. Afin d’avoir l’avis des citoyens sur l’état des rues de

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer