Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Justice : Macron/Taubira même combat, récidive ! La France : pays du LAXISME.
Suppression des peines d’un mois. D’un à six mois, peines exécutées hors de prison avec travaux d’intérêt général. Plusieurs délits (routiers, usage de drogue) seront forfaitisés : des amendes ou autres sanctions remplaceront la prison. Droit de vote pour les détenus (votez pour moi pour les Européennes et municipales). Et s’ils votent Macron, ils obtiendront une remise de peine ?
Création d’un « mandat de dépôt différé » pour éviter que les détenus effectuent leur peine avant leur jugement. « Au-delà d’une peine de prison d’un an, le juge d’application des peines ne sera plus saisi ». Et devinez quoi ? Au nom de la « lutte contre la surpopulation carcérale », En Marche sur la tête, bisounours et compagnie, que d’humanisme… Pour ne pas créer de nouvelles prisons !
Ce laxisme sera un appel à une croissance exponentielle des délits « mineurs ». Tous ces délinquants qui pourrissent quotidiennement la vie des Français sauront à présent qu’ils ne risquent strictement plus rien. Camoufler en politique proactive pour la réinsertion le problème de l’explosion de la délinquance, des incivilités et de l’insuffisance. Les belles paroles ne sont que le décor du renoncement. Sous Macronéron c’est encore pire que sous Normal1er, c’est le règne de l’utopie et des idéologies absurdes. Banaliser la délinquance et oublier les victimes, pas un mot à leur attention depuis le début de ces annonces, elles apprécieront… Vive le « Nouveau Monde » des brêles. Clientélisme jusque dans les prisons, parce que c’est « mon projéééééé ». Contre la colère du personnel pénitentiaire ? Nous devons restaurer la noblesse, dit-il ?! Et pour illustrer cette noblesse Jupiteux va enterrer la réforme statutaire, faire appel à des agents non titulaires et la déqualification par des recrutements de CDD sans formation initiale et la décrédibilisation de l’ENAP, puisque les contractuels ne sont pas formés à l’école ! Les mesures de refondation pénale en matière de réinsertion ne tiennent pas compte de la réalité. Son projet augure davantage d’une politique cache-misère et en trompe-l’œil qu’un véritable

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer