Alors que les États-Unis viennent de déclencher, le 5 novembre 2018, leurs sanctions contre les secteurs bancaire et pétrolier iranien, le président cheikh Hassan Rohani a assuré que son pays allait les « contourner fièrement ». Selon les estimations US, l’Iran représente 2 % du marché pétrolier mondial. Le retour des sanctions devrait lui fermer 1,4 à 1,7 million de barils par jour. La simple annonce des sanctions a déjà retiré 800 000 barils par jour. Cependant, Washington a été contraint d’amender (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire