Partager sur Facebook
Twitter
Google +

« Chers illettrés, foule haineuse, Gaulois réfractaires, fainéants, fouteurs de bordel, ceux qui ne sont rien, alcooliques, grincheux, lépreux, chemises brunes, ceux qui fument des clopes et roulent au diesel, je vous écris pour vous dire que vous pouvez vous exprimer, MAIS je vous dis surtout que je ne changerai RIEN de ce que j’ai prévu ! ».
Le grand débat et sa missive ? Une grande diversion, une vraie mascarade. Le gouvernement a déjà fixé les conclusions. Le « puceau de la pensée » ne cherche qu’à gagner du temps, puisque nous avons été prévenus par BêêGriveaux le 19 décembre, qu’un changement quel qu’il soit est DÉJÀ exclu : On ne détricote rien de ce qui a déjà été fait. On continue les réformes pour lesquelles j’ai été élu par 20 % de la base électorale. On parle de tous les sujets sociétaux, mais qui sont uniquement dans les quatre thèmes imposés. « Si tout va à l’encontre de ce que je veux, rassurez-vous je ne remettrai rien en question… Parce que « c’est moi le chef, NA ! ». « Rendez-vous après les Européennes, le temps d’essayer de vous faire gober que je me préoccupe de vous, et on reprend comme si rien ne s’était passé ! Merci z’à toutes et z’à tous !
Le « Nouveau Monde » était LA solution parce que l’Ancien n’était bon à rien… Vingt mois après, aveu d’échec et « en même temps » le sous-titre est le suivant : « je ne changerai rien parce que moi je sais tout » ! L’Enlysée en son palais prit sa plus belle plume pour écrire une lettre aux gueux en leur faisant croire que leur avis comptait. Sauf que les illettrés ne savent pas lire ! Missive et débat qui ne sont qu’une vaste escroquerie, une de plus. Même les Maires qu’il a snobés et dont il a grandement besoin à présent ont compris qu’il veut leur faire endosser ses échecs. Ils se désolidarisent du gouvernement ! Des cahiers de « doléances » pour que chacun puisse écrire ce qu’il souhaite ou comment générer encore plus de frustration

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer