Partager sur Facebook
Twitter
Google +

A une époque où la France n’était pas cette terre de la décadence et du déclin, un temps pas si lointain où la France était grande et dominait par son esprit et son génie le monde civilisé, la prison était un endroit lugubre enfermant les déchets que la société ne voulait plus parmi elle. L’incarcération permettait d’éloigner les cas pathologiques afin de protéger les concitoyens mais l’objectif était de faire peur d’éventuels contrevenants.
Le législateur passant le message que manquement à la loi engendrerait arrestation puis privation de liberté pour nombre dans une cellule pas des plus accueillante. La peur du gendarme en somme.
Dans nos temps actuels, plus personne n’a peur du gendarme, non pas par travail bâclé ou par niveau insuffisant, mais parce que nos gouvernants les bride afin que l’autorité ne soit plus du côté de la force publique mais du délinquant. Il en va de même pour nos prisons, qui sont devenues de nouveaux clubs de vacances pour criminels cherchant à prendre un de repos après avoir semé le mal. Comme toute activité professionnelle le banditisme est doit se faire selon les règles sociales en vigueur. Trêve de plaisanterie même si cette dernière remarque est malheureusement une réalité.
Nous savons que nos dans centres pénitenciers les détenus font la loi et participent au commerce illégal de la drogue ou de tout ce qui peut se vendre. Il règne une telle impunité qu’ils narguent notre Etat en se photographiant avec liasses de billets, barètes de cannabis ou des armes de poing. Certains reportages diffusés très récemment sur les chaînes de la TNT montraient ouvertement des mineurs rémunérés par d’autres voyous lancés par-dessus les murs des commandes de drogue. Visiblement en prison existe un Etat dans l’Etat plus que lucratif, et les gardiens s’ils ne sont corrompus laissent faire car impuissant.
En d’autres temps, nos gouvernants auraient réagis en réprimant très fortement, ils auraient ainsi dissuadé ces pratiques n’ayant pas leur place chez nous. Cela c’était toujours fait en France, et peut importait que le sang puisse couler, pire s’effuser par litres. Mais comme écrit

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer