Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Les hommes et femmes politiques de ce pays c’est toujours faites ce que je dis, pas ce que je fais, ça donne constamment des leçons à la terre entière, ça veut montrer que ça lave plus blanc que blanc. Alors certes je ne suis pas d’accord avec cette volonté de toujours plus de transparence, comme si on avait à l’époque demandé à Mazarin toutes ses factures pour voir s’il n’avait pas pris par hasard un petit billet de côté, on serait d’ailleurs bien surpris.
Passons les embauches familiales, les quelques petits avantages en nature ou pécuniers que leur fonction leur octroie, c’est dire ma tolérance vis-à-vis des élites cosmopolites.
Mais là c’est le pompon, on arrive dans du très haut niveau de malhonnêteté au moins intellectuelle. Ainsi, nous apprenons que « Muriel Pénicaud aurait réalisé en 2013 une plus-value de 1,13 million d’euros sur ses stock-options. Alors directrice générale des ressources humaines du groupe Danone, elle aurait profité d’une remontée du cours de bourse de son entreprise consécutive à l’annonce d’un plan social de 900 personnes pour réaliser un bénéfice de 60%. »

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer