Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Qu’est-ce que les socialistes aiment le luxe, évidemment pour leur seul plaisir individuel. Ils vocifèrent chaque jour sur ces entrepreneurs qui réussissent d’eux-mêmes avec leur propre argent, pourtant ils ne renient pas lorsque ces mêmes chefs d’entreprises les soudoient avec des vêtements de luxe, de l’argent ou du consumérisme à outrance.
C’est devant les caméras que nos amis de la gauche jouent au prolétaire, proche de ceux qui ne peuvent finir les mois. C’est comme dans la chanson de Jacques Dutronc, ils y pensent et puis ils oublient car c’est ainsi que va la vie. Ils n’oublient jamais de jouir des bienfaits que leur confère leur fameuse position au sein des institutions les rétribuant si généreusement à se tourner les pouces. C’est en tout point l’hypocrisie socialiste, hérité déjà de Gambetta, Jaurès, Clemenceau et consort.
Monsieur Mounir Majoubi étant un pur socialiste il n’échappe pour ainsi dire pas à la règle, n’ayant jamais travaillé, il s’est servi de son amitié avec Macron pour se créer une vie de pacha. Tel un assisté oriental, on lui a fait gravir les échelons de la réussite, celle qu’octroie les institutions corrompues, par conséquent il est reconnu comme « un grand spécialiste » du numérique ce qu’il n’est pas ou si peu.
Du coup il fait la fine bouche lorsqu’on lui donne une voiture payée par l’Etat , comprenez il ne pose pas son postérieur n’importe où. Pourquoi donc d’ailleurs ? C’est nous les cons qui nous posons ces questions, qui ne comprenons pas toutes ces obligeances dont bénéficient Monsieur Majoubi.
En attendant, il profite des joies que lui permet l’argent. Et nous payons pour que cette vie ne s’arrête jamais.
DÉNONÇONS EN MASSE
Le Canard a révélé les goûts de luxe du ministre du Numérique❗️
Mounir Mahjoubi refuse une Renault Talisman à 33.000€ et préfère une DS7 Crossback qui coûte 55.000€❗️
Et donc on laisse tomber⁉️
On ne réagit pas plus que ça⁉️ pic.twitter.com/7n5sRZFQwS
— ❗️™️❗️ (@EnModeMacaron) 22 janvier 2019

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer