Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Paris-Habitat : fausse épuration chez Hidalgo !
Il y a un an environ, Stéphane Dambrine, le directeur général de Paris Habitat, (ex Opac), fonctionnaire bien vu des socialistes parisiens, était débarqué, proclamaient les gazettes, à l’instigation d’Hidalgo, qui en réalité n’y pouvait plus grand chose tant la pression médiatique était forte, sur fond de scandales et d’accusations de dilapidation.
Rassurez-vous ! A y regarder de près, cette éviction très confortable n’en était pas tout à fait une …
Réuni jeudi 16 juin 2017, le conseil d’administration de Paris Habitat, un des plus importants organismes HLM de France avec ses 122 000 logements, avait acté le « départ volontaire » de son directeur, Stéphane Dambrine. Ce départ avait pris effet le 13 juillet suivant moyennant un accord dit de rupture conventionnelle ayant coûté à peu près 300 000 euros.
Selon « le Monde », tuyauté comme il se doit par la mairie, il s’agissait d’une éviction « brutale » de Dambrine lequel avait été nommé en 2011 à l’initiative de Delanoë.
Une brutalité relative et coûteuse pour les actionnaires de Paris Habitat ! La ville s’était en réalité résolue, après avoir freiné des quatre fers, à se séparer de cet agent bien sous tout rapport idéologique.
Pourtant, depuis des mois, les révélations s’étaient multipliées sur les cas de harcèlement et le climat délétère qui régnaient à Paris Habitat. Vous trouverez en cliquant ICI un article documenté de Gilles Gaetner, pour Atlantico, qui s’étonnait déjà de la bienveillance et de la patience d’Hidalgo.
Mais plusieurs mois de polémiques sur les avantages et salaires accordés à l’équipe dirigeante de 31 directeurs et chargés de mission ; la présence dans les logements de hauts fonctionnaires dont les revenus dépassent largement les plafonds, des surfacturations de travaux par la régie interne et l’achat pour 130 000 euros de meubles de bureau d’abord disparus puis retrouvés, comme l’avait raconté l’hebdomadaire Marianne, avaient fini par contraindre Hidalgo à lâcher Dambrine.
Ian Brossat, adjoint (PC) au maire de Paris chargé du logement, avait vendu le morceau dans un entretien accordé le 4 juin à Radio Protestante : « Si ces faits sont avérés ils sont

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer