Partager sur Facebook
Twitter
Google +

En 2014, le rappeur Medine a été invité à la fête de l’Huma devant un public composé de… blancs, ceux précisément qu’il dit haïr et qu’il veut tuer.
Pour rappel, quelques paroles de ses chansons :
« Ces porcs blancs vont loin, passe moi une arme de poing, j’vais faire un pédophile de moins » « Les Blancs des consanguins, lui lutte pour ses frères, Ces porcs blancs vont loin, Passe moi une arme de poing, J’vais faire un pédophile de moins » « Je hais les Blancs depuis Rodney King, j’ai besoin d’une carabine » « On n’a pas la même peau, chacun pour sa peau » « Ces incestueux nous ont barricadés » « Les blancs des consanguins »
(tiré de Angle d’Attaque – Medine)
« Les Blancs sont des démons, des cochons d’aucune moralité
Lui était suffisamment black pour être décapité
Ces incestueux nous ont barricadé
Puis ils nous crèvent dans un tieks qu’ils ont fabriqué
C’était un bon c’cousin, un fan de Black Panther
Les Blancs des consanguins, lui lutte pour ses frères
(Yeah) Ces porcs blancs vont loin
Passe moi une arme de poing
J’vais faire un pédophile de moins
Impossible c’était un bon, un militant
Quelques blancs préméditèrent comme le KK Klan
Boitillant, une démarche arrogante
Une manière de défier les autorités écrasantes
Insolent, langage brute et brutal
C’est le fantasme des pécheresses toubab
Il incarnait l’image de tout ce que déteste la rue
Un noir intelligent c’est un noir qu’on tue
Voilà pourquoi des blancs l’auraient refroidi
Lâchement, subitement, ces victimes, souvent. »
SOURCE LES OBSERVATEURS
 

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer