Les États-Unis, qui n’ont pas admis la réélection du président du Venezuela Nicolas Maduro en mai dernier, ont au contraire reconnu le président par intérim autoproclamé, Juan Guaidó (photo). Ils ont appelé tous les États américains à faire de même, mais n’ont été suivis que par les membres du Groupe de Lima. En conséquence, le Venezuela a rompu ses relations diplomatiques avec les États-Unis. L’ambassade du Venezuela à Washington a été fermée et tous ses diplomates rappelés. Au contraire, les États-Unis, (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire