Les décisions prises par Washington pour bloquer l’économie du Venezuela (présentées comme des sanctions de crimes imaginaires) interdisent de fait à Caracas d’écouler son pétrole vers les alliés des États-Unis. Le Venezuela l’exportera donc désormais vers la Chine. Ce faisant ses contrats ne seront plus établis en dollars, mais en yuan, ce qui menacera rapidement la suprématie de la monnaie US et, en définitive, l’économie des États-Unis. « Tel est pris qui croyait prendre ».

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire