Partager sur Facebook
Twitter
Google +
J’évoquais dans un précédent article le processus d’extension du logiciel Islam en France et ses conséquences redoutables : une désorganisation sournoise de nombreux services administratifs ; l’installation d’une violence endémique dans de nombreux territoires abandonnés par l’Etat.
Alexandre Mendel dans son remarquable ouvrage «La France Djihadiste*» éd. Ring fait un inventaire précis et complet de la situation plutôt catastrophique de notre pays.
Journaliste de terrain, il fait un reportage sur les territoires abandonnés par l’Etat aux Salafistes et autres tenants d’un Islam politique. Il décrit concrètement comment s’opèrent l’islamisation des consciences et l’instauration de la Charia avec la complicité active ou passive des responsables et élus locaux. «Chaque année en France, entre quatre mille et cinq mille personnes choisissent de devenir musulmans» (page 129) De Lille, Beauvais, Lyon, Toulouse, Marseille… C’est la répétition d’un même scénario, celui de la mécanique d’une véritable conquête du pays et la soumission des populations à la Charia.
D’une manière générale, partout se manifeste la destruction de «l’éthos de confiance» qui est l’élément fondamental du développement économique et le principe clé du contrat social.
L’abstention massive constatée lors des actuelles élections législatives a de nombreuses causes dont la principale est l’impuissance des dirigeants face à l’extension de l’Islam politique et sa conséquence directe, le terrorisme islamique: «Ils sont dix mille musulmans, en France, à être considérés comme dangereux. Trois mille à pouvoir passer à l’acte.» page 48.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer