L’armée arabe syrienne a exposé, le 3 juillet 2018, le stocks d’armes saisies aux combattants de Deraa. Selon la presse occidentale, ces combattants sont des « rebelles » luttant pour la démocratie. Au contraire, selon les Syriens, ce sont des jihadistes membres d’Al-Qaïda et de Daesh, même si certains d’entre eux prétendent avoir récemment rejoint l’« armée syrienne libre ». À Deraa, ils avaient imposé la charia. Chacun peut constater le haut niveau et l’abondance de leur (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire