Mesdames et Messieurs les Parlementaires, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chers Amis, Je suis heureux de conclure cet après-midi d’échanges et de dialogue sur une question devenue en quelques années l’une des plus importantes et urgentes aussi auxquelles il nous est demandé de répondre. Je vais conclure – j’en suis désolé – assez longuement, mais la question mérite un minimum de réflexion. Je remercie tout particulièrement le CAPS dont je sais que plusieurs membres ont activement participé à (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire