Partager sur Facebook
Twitter
Google +

On va me dire que je critique et je critique sans cesse, que je ne vois que le verre à moitié vide, que je suis une machine à pessimisme, que jamais je ne remarque ce qui est bon. C’est pas totalement faux, seulement pour que j’écrive le positif il faut m’apporter ce positif, je ne peux pas décemment inventer ce qui n’existe pas.
J’ai écouté sagement l’allocution du 1er ministre, en toute objectivité, sans aucun parti, c’est promis, juré. Le 1er ministre m’a apporté ce dont j’étais persuadé qu’il ferait, un discours de comptable, de bureaucrate, de Président de Conseil général, centré essentiellement sur des problématiques minables qui n’intéressent pas grand-monde.
Enfin, même ceux qui me lisent pour signaler mes publications au décodeur du Monde ne peuvent être que d’accord avec mon analyse ou alors peut-être suis-je atteint de démence. Mais entre nous centré son discours de politique général sur la hausse du paquet de cigarette et l’obtention de 11 vaccins ce n’est pas être à la hauteur d’un peuple de France qui demande tellement plus. Oui c’est important et je ne le nie pas, même si pour revenir aux cigarettes cela n’empêchera personne de fumer mais augmentera le marché noir au Boulevard Barbès, mais ce n’est pas un sujet régalien. Et l’Etat qu’on le veuille ou non c’est le régalien essentiellement, le reste l’Etat n’a pas à y mettre le nez.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer