Un gouffre béant se creuse au sein de la société états-unienne à propos de la conception de la liberté d’expression. Traditionnellement, il était admis que toutes les opinions, y compris les plus sectaires, pouvaient s’exprimer et s’épanouir dans l’ex-colonie britannique. Ainsi, au XVIIe siècle, les Puritains, qui avait été chassés d’Angleterre et s’étaient réfugiés aux Pays-Bas, purent librement émigrer outre-Atlantique (Le Mayflower) et y fonder une communauté de leur secte (Plymouth). Cependant aujourd’hui, (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire