Extrait de l’Édition du 21 mai 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

Une nouvelle victoire pour Viktor Orban et la démocratie. Les fondations du milliardaire Soros quittent la Hongrie. Dans un communiqué, les organisations, présentes depuis plusieurs décennies en Hongrie, précisent qu’elles comptent déménager à Berlin face aux politiques « répressives » du gouvernement hongrois. « Le gouvernement hongrois dénigre et dénature notre travail et réprime la société civile, au nom d’un profit politique, en ayant recours à des stratagèmes sans précédent dans l’histoire de l’Union européenne, c’est ce qu’argumente Patrick Gaspard, président des Fondations Open Society. Et il conclut : Il est devenu impossible de protéger la sécurité de nos opérations et de notre personnel en Hongrie contre l’ingérence arbitraire du gouvernement. ». Voilà, ça, c’est la version officielle, reprise de concert par les autorités européennes et toute la presse mainstream.   La vérité est ailleurs, une fois de plus. Car dans les faits, ces ONG plient bagage devant la loi votée au Parlement de Budapest et qui permet au ministre de l’intérieur d’interdire toute ONG, organisation non gouvernementale, active dans le domaine de l’immigration et qui serait considérée comme un « risque à la sûreté nationale ». Elle prévoit également d’imposer une taxe de 25 % sur les dons venant de l’étranger destinés aux ONG qui soutiennent les réfugiés… Les Hongrois entendent rester maîtres et souverains et ne pas faciliter les opérations de déstabilisation ou de destruction menées depuis l’étranger. Un procès d’intention à l’encontre de George Soros, pourriez-vous dire… Celui qui est né en août 1930 en Hongrie, à la frontière ukrainienne, dans une famille juive, a fait fortune en septembre 1992 en spéculant sur une sortie du Royaume Uni du Système Monétaire Européen, qui fera perdre 3,3 milliards à 3 millions de petits épargnants britanniques. À l’issue de cette opération, George Soros est devenu milliardaire. Il recommencera en Malaisie en 1997. Il gagne 3,3 milliards en 2009, 5 milliards en 2013. C’est la 29efortune mondiale selon le magazine Forbes. George Soros évoque souvent la notion de prophétie auto réalisatrice, affinée dans sa « théorie de la réflexivité́ », pour donner une image de son métier de

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France