Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Depuis quelques jours une impression glauque et poisseuse a envahi notre pays :

Quatre policiers ont failli brûler dans leurs voitures attaquées par des « sauvageons-criminels » !
Des cocktails molotov ont été lancés, à plusieurs reprises, dans la cour d’une école !
Un proviseur qui s’y opposait a été rouée de coups !
Un professeur qui grondait une élève a été passé à tabac devant son école, et surtout devant ses élèves !
Les policiers, chaque nuit, manifestent leur écoeurement, leur hostilité à une justice laxiste qui ruine tous leurs efforts !

 
La cause de tous ces événements a un seul nom : l’impunité !
Depuis des dizaines d’années, la gauche par idéologie et la droite par lâcheté, ont laissé s’installer dans la Justice, la culture de l’excuse. Comme m’a dit un jour ma soeur (de gauche) : « quand un jeune frappe quelqu’un … c’est parce qu’auparavant, on lui a tapé dessus …«  Il ne faut pas « stigmatiser » les quartiers et c’est ainsi que l’on retrouve des multirécidivistes en liberté qui finissent par se considérer comme inattaquables et continuent leurs criminels trafics.
Mais, l’accumulation de tous ces faits, et l’apologie du terrorisme qu’on observe de plus en plus souvent dans les quartiers et à l’école, font craindre, à certaines autorités, des risques réels d’émeutes et de séditions dans certaines zones.
Voici un billet de J-P. Fabre Bernadac, ancien officier de gendarmerie, déjà publié sur Boulevard Voltaire et sur le colonel.net. Il a eu très peu d’échos dans les médias malgré le sujet plus que préoccupant qu’il aborde …

 
Les pièces du puzzle sont en train de s’imbriquer…
Depuis un an, des signes apparaissent qui montrent que l’armée — notamment l’armée de terre — pourrait avoir entamé une réflexion approfondie et discrète, pour ne pas dire secrète, sur une possible intervention face à des explosions qui éclateraient dans certaines zones du pays. Soyons clair : l’armée se poserait principalement la question d’une intervention programmée avec, comme objectif, des opérations contre des banlieues de plus en plus islamisées et criminalisées.
Les signes avant-coureurs de telles initiatives existent et sont à prendre au sérieux.
Premièrement

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer