Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Alain Juppé lorsqu’il s’est expliqué sur sa volonté de quitter la vie politique a parlé de sa lassitude sur le « tous pourris », c’est déjà assez comique qu’un homme qui a été condamné par la justice pour des affaires de corruption s’insurge de la vindicte populaire, mais indépendamment de ça comment voulez-vous que les Français pensent autrement ?
Evidemment qu’il n’y a pas que des tous pourris, d’ailleurs M. Juppé ne comprend pas du haut de l’énarchie que les Français dissocient le petit élu local et le maire de Bordeaux, le député, le sénateur ou le ministre. Mais lorsqu’on apprend cette nouvelle concernant M. Ferrand Président de l’Assemblée nationale.
Ainsi, « le Palais Bourbon ne se contentera plus seulement de prendre en charge les dégradations de permanences vandalisées. Le domicile ou la voiture des élus seront aussi l’objet d’un dédommagement.
L’Assemblée nationale prendra désormais en charge les dégradations des domiciles de députés, de plus en plus ciblés par des agressions antiparlementaires. Depuis septembre 2017, le Palais bourbon avait mis en place un dispositif pour rembourser les frais à la suite d’actes de vandalisme dans les permanences des parlementaires, en cas de non-remboursement par les assurances (ou d’une franchise à s’acquitter). Le collège des questeurs de l’Assemblée vient donc de décider d’étendre ces modalités aux résidences des députés, à leur véhicule etc.. »
Dites-moi ce que vous pensez de ça. Est-ce qu’il n’y a que moi que ça choque ?
Scandaleux !#RichardFerrand va pouvoir remettre à neuf sa bicoque abandonnée coincée entre le canal et le chemin… L’Assemblée Nationale prend en charge la remise en état ! Ils sont majoritaires… et ils en profitent !
— Mormach (@mormach) 19 février 2019

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer