Partager sur Facebook
Twitter
Google +

La France est devenue un pays de fous, donc on a des criminels, des terroristes, des ordures visant à détruire le pays, mais personne s’en occupe. Et on a des gilets jaunes qui combattent pour la classe moyenne nationale et on les fiche.
C’est vraiment le monde à l’envers, à se demander où nous vivons.
J’apprends donc ce jour par Mediapart que « Lors des journées d’action des 8 et 15 décembre, la Direction générale de la santé a activé le dispositif SIVIC, normalement prévu pour les situations d’attentat afin d’assurer un suivi des victimes et aider à la recherche de personnes. Depuis mars 2018, ces données sont ouvertes aux agents du ministère de l’intérieur. « Le personnel de santé se transforme peu à peu en auxiliaire de police », dénonce l’Association des médecins urgentistes de France.
Les autorités ont déployé durant certaines journées d’action des « gilets jaunes » un dispositif d’identification et de suivi des manifestants blessés à l’origine prévu pour les situations d’attentat et auquel le ministère de l’intérieur peut, en théorie, accéder. »
Donc aujourd’hui vous savez si vous êtes gilet jaune, n’allez surtout pas à l’hôpital vous serez fichés par les infirmières et infirmiers.
Les services de santé ont fiché des #GiletsJaunes blessés
— Mediapart (@Mediapart) 12 janvier 2019

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer