Réseaux de passeurs, délinquance… les contentieux liés à la recrudescence du flux migratoire submergent les parquets.

Le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, a les yeux braqués sur la date du 13 novembre 2017. Ce jour-là, c’en sera fini de la fermeture des frontières, décidée deux ans auparavant alors que l’Europe se réveillait sous le choc des attentats de Paris. Une fermeture des frontières qui a permis à l’administration et au parquet de Nice d’endiguer à 97 % le flot de 31.000 migrants  qui, sur les huit premiers mois de l’année, ont été interpellés à la frontière italienne. «Sur ces 31.000 personnes, 28.000 n’ont pas été admises sur le territoire français, 1600 ont été interpellées, 1600 ont été réadmises en Italie, et 315 ont été reconduites, détaille Jean-Michel Prêtre. Quand les frontières seront rouvertes, nous allons changer de braquet. source : lefigaro.fr

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France