“Les ‘retours forcés’ n’ont pas dépassé 13 000 expulsions l’an dernier, soit 16 % de moins qu’en 2015, rapporte Le Figaro. En intégrant tous les types d’éloignements (contraints, aidés et même les départs ‘spontanés’), ce sont les trois quarts des clandestins qui restent donc en France”, soit 24 707 personnes sur les 91 000 interpellées

Pour les sept premiers mois de l’année, le nombre d’éloignements d’illégaux a augmenté de près de 5 %, ajoute le quotidien. Et celui des ressortissants des pays tiers à l’Union européenne, venus surtout d’Afrique ou d’Asie, a augmenté de 10 %. Lire la suite sur Valeurs Actuelles

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France