Partager sur Facebook
Twitter
Google +
« Si je suis venu, c’est pour vous dire que : L’Europe est de retour », les Chinois ont ri jaune. De quel droit, le mégalo parle-t-il au nom des chefs d’État européens ? C’est donc ça, la nation française ?  Plus rapide que la lumière… C’est vrai, que depuis huit mois le monde tourne autour de Jupiter, et sinon concernant la France ? Qu’il arrête la « poudre de perlimpinpin » le Rienologue.
Concernant le projet chinois : « Nouvelles routes de la soie » à travers l’Eurasie : il suggère aussi d’en faire un projet de « routes de la soie écologiques » ah bon, c’est lui qui décide ? « Je crois qu’il est très important que l’Europe et la Chine renforcent leur concertation sur cette initiative. La France est prête pour cela à jouer un rôle moteur. Nous devons identifier des projets concrets à mener ensemble en Europe, en Asie, et en pays tiers ». Un partenariat équilibré, ah ah ah, franchement, comme s’il pouvait s’aligner sur la Chine ! La propagande officielle nous annonce que c’est pour créer «de la confiance ». L’ivresse des mots : « J’ai décidé d’adopter une méthode : écouter, proposer, construire un chemin de fiabilité réciproque », l’alambiqueur qui ne fait que s’écouter, le Mégalo qui parle pour ne rien dire. Merci pour ce fou rire, votre Sérénissime suffisance 
Climat : « « relancer la bataille climatique » et de « préparer un rehaussement de nos engagements ». Évoquant la nécessité d’un leadership franco-chinois dans le domaine de l’environnement, le P’tit a annoncé l’organisation d’une « année franco-chinoise de la transition écologique », pour l’année 2018-2019, « c’est pas cher c’est l’État qui paye », rebelote !
« Le partenariat avec la Chine est un partenariat stratégique. Il faut structurer les relations en termes de propriété intellectuelle, structurer un accès plus grand au marché chinois, permettre les investissements chinois en France les encourager et ouvrir les données de manière réciproque », personne pour hurler qu’il vend la France aux Chinois ? Qu’est-ce qu’il veut structurer, lui, qui n’arrive à rien, même quand il s’agit d’imposer la

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer