Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Tous les politiques, tous les médias, tous les syndicats, toutes les associations, tout le monde est en train de nous expliquer qu’on ne peut pas, qu’on ne doit pas voter Marine Le Pen au second tour. Mais ils oublient de nous dire que ce sont eux qui l’ont mise à cette place pour servir de repoussoir et mieux se maintenir au pouvoir.
C’est une pièce de théâtre en 3 actes qu’ils jouent aux Français, les forçant à devenir acteurs de leur propre manipulation.
Acte I: On reprend et on banalise les idées d’extrême droite
Depuis longtemps, Hollande, Valls et le parti socialiste le savent parfaitement: face à un candidat de la droite classique, ils n’ont aucune chance. Alors il faut coûte que coûte faire monter le Front National suffisamment pour se retrouver face à lui au second tour. Pour cela, la stratégie est simple, on met régulièrement au goût du jour les thématiques du Front National et on banalise ses idées en les reprenant jusqu’au plus haut sommet de l’état.
Les Roms par exemple. Valls qui affirme que les Roms ont vocation à retourner en Roumanie sera poursuivi pour incitation à la haine raciale. La politique du gouvernement socialiste pourchassant une minorité ethnique pendant 5 ans est même condamnée par l’ONU qui parle «d’une politique nationale systématique d’expulsion de force des Roms». Même en se forçant, Marine n’aurait pas fait mieux.
Trois jours après les attentats de Paris, Hollande annonce en grandes pompes qu’il va instaurer la déchéance de nationalité pour les terroristes. Après avoir suscité de nombreuses polémiques, le projet est finalement abandonné. Mais le principal est fait. Pendant des semaines, on ne parle que d’une des mesures phares de l’extrême droite: la déchéance de nationalité. C’est le plus important.
En 2015, juste avant l’état d’urgence, les socialistes font passer la « loi sur le renseignement » dont l’objectif est de pouvoir mettre la totalité de la population sous surveillance. C’est le juge anti-terroriste Trevidic qui en parle le mieux: « Ces pouvoirs exorbitants se feront sans contrôle judiciaire. Ne mentons pas aux Français en présentant ce projet comme une

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer