Alors que la presse internationale a déformé le contenu du sommet de l’Otan, l’establishment US en a parfaitement compris le seul enjeu : la fin de l’inimité avec la Russie. Aussi, perturber le sommet bilatéral USA-Russie d’Helsinki est devenu sa priorité. Il lui faut, par tous les moyens, s’opposer à un rapprochement avec Moscou.

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire