Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Le Figaro, Marie Visot le 17/01/2019 : Moscovici à la Cour des comptes, un scénario (absurde) qui fait son chemin (LREM). Moscovici, le commissaire européen en charge des questions économiques « serait » en bonne position pour remplacer Didier Migaud à la Cour des comptes.
Il lâche : « Voilà où est mon avenir ! » Des rumeurs le donnent quittant Bruxelles, dans un mois, pour prendre les commandes de la Cour des comptes :
« Le Canard enchaîné peut confirmer ses informations, moi pas ! »
« Il y a encore beaucoup de travail à faire (en tant que commissaire européen)… » (???)
Malgré cela, Moscovici : c’est sûrement l’éloge de la paresse socialiste et de l’ambition politicienne !
« Et le champion européen de la paresse est… Pierre Moscovici ! » Le journal économique allemand Handelsblatt n’a pas fait dans la dentelle pour décrire Moscovici. Le journal Handelsblatt juge très sévèrement Moscovici. La raison : une bourde lors d’une réunion avec l’Eurogroupe. Il serait ainsi « inattentif, ignorant et [ferait preuve de] désintérêt« . « Malgré cela, cela ne nuit pas à ses ambitions de carrière« , critique le quotidien.
Pour étayer ce point de vue, Handelsblatt évoque une réunion européenne sur le cas de la Grèce.
Le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem aurait d’abord « lutté » pour se faire entendre :
« Pierre, pouvez-vous dire quelque chose à ce sujet ? » a-t-il demandé.
Le sujet en question était l’approbation ou non de la prochaine tranche de crédit pour la Grèce.
À trois reprises, Jeroen Dijsselbloem s’adressera en vain à Moscovici, d’après le quotidien.
« Enfin, Declan Costello, représentant de la Commission européenne dans les négociations entre les créanciers et la Grèce, a envoyé une « antisèche » au Français. Moscovici, « apparemment sans méfiance« , selon Handelsblatt, lisait tout ce qui était écrit dessus : la question de Dijsselbloem et la réponse à apporter. Le malaise s’installant, le reste de l’Eurogroupe serait resté silencieux. Une séquence qui a inspiré le titre de l’article d’Handelsblatt : Moscovici, « Champion européen de la paresse« . Source : Rt.com » © dreuz.info
Les politiciens d’appareils sont désireux de profiter au maximum de toutes les rentes de situation de l’UE. C’est pourquoi avec Moscovici, on a l’éloge de la paresse socialiste et de l’ambition politicienne !
Pour ces gens-là, comme Moscovici, l’éloge de la paresse et de l’ambition

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer