Partager sur Facebook
Twitter
Google +

La situation Française n’est pas seulement grave, elle est totalement désespérée. Passe encore que des intellectuels (les rares qui restent), les concurrents, ou les militants et autres sympathisants politiques crachent avec raison leurs venins contre l’actuel majorité. Il s’agit du jeu démocratique, les protagonistes l’acceptent plus ou moins, mais elle est normale.
Seulement nous n’assistons plus sous Emmanuel Macron à une simple grogne populaire mais à une vraie défiance de corps de métiers qui d’habitude ne protestent jamais. Ainsi, nous apprenons que « Une quarantaine de policiers de la CRS 20 de Limoges ont manifesté ce lundi matin devant les grilles de leur caserne. Ils déplorent le manque de reconnaissance de leur administration et dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et de leur pouvoir d’achat. »
« Première raison de leur colère : la fiscalisation de leur prime de déplacement. C’est une goutte d’eau qui fait déborder le vase, car les CRS y perdront du pouvoir d’achat et y voient un manque de reconnaissance de leur administration malgré la multiplication des missions dans le cadre de l’état d’urgence et du plan Vigipirate. »
A cela s’ajoute, selon les responsables du syndicat Alliance, la dégradation des conditions de travail : matériel et véhicules vieillissants, conditions sanitaires déplorables dans certains baraquements lors des déplacements, etc… « Dans d’autres compagnies, certains collègues ont même ramené la gale dans leur compagnie et dans leurs familles ! » déplorent les délégués syndicaux, « et lorsque nous sommes au contact de migrants dans des conditions sanitaires dégradées, nous n’avons pas de protection suffisante ».
Il ne manque plus que l’armée, la grande muette et ainsi toute la France se retournera contre Macron et cela après à peine 2 mois et demi de présidence. Quand je vous dis que c’est le début de la fin pour le jeune Jupiter.
 SOURCE FRANCE BLEUE

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer