Samedi soir, un adolescent a été mortellement poignardé en pleine rue de la Roquette, un quartier très fréquenté du 11e arrondissement de Paris. D’après les premiers éléments de l’enquête, une trentaine de jeunes appartenant à des bandes du 11e et du 20e arrondissement de Paris se sont affrontés. Selon la police, les bandes seraient aujourd’hui une quarantaine à sévir dans plusieurs arrondissements de la capitale.

A Paris, une cellule de la police est chargée depuis 2010 de suivre ces phénomènes et de cartographier la présence de ces bandes. Dans la capitale, elles sont présentes notamment dans des arrondissements périphériques et dans des villes voisines de la petite couronne.   Bandes rivales Plus Au lendemain du meurtre de l’adolescent de 15 ans, les riverains du quartier de Bastille sont choqués mais constatent la présence de ces bandes dans le quartier et l’installation progressive d’un climat de violence.   “On a vu monter cette violence, c’est-à-dire qu’on ne peut plus sortir devant le collège sans que les gens s’insultent entre eux, que les gamins s’insultent”, relève un habitant. “Il y a une dégradation dans le quartier avec une bande qui se balade et qui fait un petit peu la loi”, poursuit une autre.    “Des bagarres éclair, avec des motifs très futiles” La jeunesse des participants interpelle surtout les policiers. “Il y a beaucoup de mineurs dans ces bandes-là, c’est une difficulté supplémentaire… Lire la suite sur BFMTV.com

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France