CONNEXION. La lettre argumentaire PDF, rédigée par Jean-François Touzé et Franck Timmermans

Dans un article publié en début de semaine, le quotidien L’Opinion dévoilait les pistes d’un avant-projet de loi, selon lequel l’exécutif prévoirait de réformer le régime des cultes du texte de 1905, en créant notamment une “qualité cultuelle” obligeant les associations religieuses à se déclarer comme telles et à déclarer leurs comptes, comme si une telle mesure pouvait suffire à empêcher le financement occulte par des pays étrangers comme l’Algérie, le Maroc, l’Arabie saoudite ou la Turquie. Pour la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, interrogée sur France Inter, « Le président de la République réfléchit, non pas à la réécriture de la loi de 1905 mais à réellement (sic) la nécessité de redonner à l’islam un rôle qui soit particulier ». Tout est, en effet, dans le terme « particulier »… Parmi les champs susceptibles d’être retenus, la ministre a cité la formation des imams et le financement des constructions et de l’entretien des sites musulmans tout en excluant, comme l’avait fait avant elle le ministre des comptes publics, Gérard Demain, l’introduction d’une taxe sur les produits halal. Le Parti de la France qui sait l’usage que fit le laïcisme de la loi de 1905 contre l’Église catholique, considère qu’elle ne saurait constituer ni l’alfa ni l’oméga d’une politique publique visant à contenir le flux islamique, et que seul le retour aux valeurs et aux principes civilisationnels hérités des racines chrétiennes de la France sera en mesure d’ériger les digues salvatrices qui ne pourront être construites que par un État national fort. Le PDF dénonce cependant le fait que la République doive aujourd’hui adapter la loi à l’islam là où jadis elle exigeait des catholiques qu’ils s’alignassent sur les règles du régime. Pour le PDF, il ne saurait exister un islam de France. L’islam, tout autant principe politique impérialiste et totalitaire, et code de lois exclusif que religion ou engagement spirituel, n’est pas soluble dans le monde occidental. Prétendre organiser un Islam de France, c’est préparer et accepter par avance ce qui inévitablement suivra : la charia, en France.

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France