Très attendu à Bruxelles, le nouveau secrétaire à la Défense de l’administration Trump a souligné l’intention de Washington de s’appuyer sur l’Alliance et non plus de faire signer les États-membres au bas de ses déclarations de guerre. Il devrait s’en suivre à la fois une augmentation des dépenses militaires avec les risques de guerre inhérents et un rééquilibrage des forces politiques au sein de l’Alliance. Cependant, le Pentagone veille à maintenir sa prééminence sur ses Alliés.

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire