Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Le socialiste allemand Martin Schulz annonce que Orban, Salvini, Strache, Kurz veulent défaire l’Union européenne. Ce pauvre Martin est un de ces ânes politiques qui ne comprennent pas que les peuples en ont assez.
Que dit-il pour la défense de cette UE. Un certain nombre d’inepties, une haine farouche de la démocratie quand celle-ci se refuse à cette pâle copie de la démocratie version UE, à la sauce Bruxelloise !(Figaro vendredi 6 juillet 2018)
Pour lui, l’arrivée au pouvoir en Hongrie, en Italie, en Autriche ne sont que des propagandistes, limite des fascistes comme en Italie !  Il n’en faudrait pas beaucoup pour rappeler qu’Hitler est né en Autriche ! Cet âne Martin dit (l’UE) c’est le respect mutuel qui permet à chacun d’êtres traité dans la dignité. De quelle dignité parle-t-il ? Celui des peuples ? Celui de la démocratie qui a porté au pouvoir des hommes et des femmes ayant à cœur de les écouter ? Bien sûr que non ! Quand il parle de démocratie, c’est de celle qui nie les peuples et permet à une oligarchie de régner sans partage ! Une oligarchie bien payée, avec des retraites dorées, qui ne rend de comptes à personne, sauf à elle-même et avec souplesse !
Que dit-il d’autre : « ce que nous vivons c’est une brutalisation du langage politique dans laquelle toutes formes de solidarité, de respect, et de dignité est démolie » ! On croirait entendre Marie Antoinette « Ils n’ont pas de pain, donnez-leur de la brioche » ! Certes, cette citation est apocryphe, mais elle résume le sentiment de cette aristocratie coupée des réalités et qui se pense légitime !
Cette aristocratie qui, à travers ce pitoyable socialiste Martin Schulz, dénonce les « droites radicales c’est-à-dire autoritaires, antidémocratiques, et populistes (qui) se sont organisées » ! Parce que pour cette aristocratie de l’Union européenne, la démocratie ne peut pas permettre l’élection des droites nationales !  Des droites nationales qui contesteraient à Bruxelles et à ces dirigeants non élus, le droit de décider pour les peuples, et en leurs noms.
Pour cet homme, il est indécent (que des pouvoirs élus démocratiquement) s’interposent face à une démocratie transnationale européenne, et le plus grand projet de paix du monde !

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer